Deutsch (DE-CH-AT)French (Fr)English (United Kingdom)

Partageons l'émotion du courrier (s'il arrive)

Mercredi, 07 Juillet 2010 07:07

332

Chère Madame la Poste,

Vous avez bien voulu participer à la belle initiative de la Librairie Kleber de Strasbourg en signant l’Edito d’un recueil de 160 lettres adressées par ses lecteurs à des écrivains connus. Votre texte, comme certaines de ces lettres, est remarquable, bravo. Les destinataires les liront sans doute car ils s’approprieront le livre. Rien n’est moins sûr si ces lettres vous avaient été confiées. Nous devons hélas, Chère Vénérable Poste, faire le constat qu’une lettre postée à Strasbourg à destination de Paris, en 2010, a probablement moins de chance d’être remise à son destinataire qu’une lettre postée par Rimbaud à Harar en 1890 à destination de Charleville Mézières.

333Avant, il y avait les NPAI. On partait du principe qu’une lettre qui ne trouva pas son destinataire était chose exceptionnelle. Le préposé devait sortir son stylo et se dédouaner en y apposant ces 4 lettres, quelquefois 3 (DCD) pour expliquer son échec. Aujourd’hui, malgré tout vos efforts pour inciter les acteurs du marketing direct à « RNVéPétiser » , Estocader, Charadiser , labelliser, EVAdiser leur fichier, nous constatons que les taux de NPAI sur les fichiers grimpent de manière alarmante. Il faut se rendre à l’ évidence, les fichiers sont bien mieux tenus que par le passé grâce aux technique évoquée plus haut, et grâce aux référentiels de Médiapost de plus en plus précis.

Alors, où est le problème ?

Curieusement depuis la mise en place de vos petits stickers bleus le nombre de « boîtes non identifiables » ou de « boîtes non accessibles » a grimpé de manière vertigineuse. Le problème s’est en effet accru depuis l’apparition de cet autocollant qui incite le facteur à l’utiliser : la nature a horreur du vide… Il faut croire que le préposé aussi. Nous voulions en savoir plus et avons donc confié un gros paquet de NPAI, pardon, de PND, (Plis Non Distribuables) à notre « job d’été » qui a identifié plus de 8% de faux PND, c’est-à-dire de plis cochés comme tels par le préposé mais dont l’adresse est bien valable car présente dans les pages blanches et vérifiée par un coup de fil. Mais il y avait aussi ce client dont la boite était cassée et dont tout le courrier revient en PND, celui dont la facture revient en PND alors que le colis à l’adresse 100% identique a bien été remis….

Chère Madame la Poste, pour partager l’émotion du courrier comme vous le dites si bien, encore faut-il que celui-ci arrive à bon port …en sachant que cela demande quelquefois un tout petit effort de jugeote au dernier maillon de la chaîne. Et puis, tant que j’y suis, pensez vous que les affreuses lignes de codes accolées (imposées) par « Destinéo » au dessus de l’adresse du destinataire participent réellement à partager l’émotion du courrier ?

Ah, je commence à regretter cette époque où nous parlions de correspondance, avec un grand «C» dans VPC . C’est n’est hélas pas en le remplaçant par le D de VAD, que nous nous sommes rapprochés du Client…les temps ont changé comme ont changé vos talentueux facteurs d’antan.

Je vous prie d’agrée, Madame, toute ma considération.

PA.

 


ITL - 13 rue du Canal 67203 OBERSCHAEFFOLSHEIM | TEL: +33(0)3 88 77 48 58 - FAX: +33(0)3 88 77 48 55 | info@itl.fr
Une société d’ITL Groupe, Data Solutions depuis 1984